Rédiger un article de blog : la méthode performante en 12 étapes

Tenir un blog prend du temps. Avec un peu d’organisation et une méthode efficace, vous pourrez rédiger un article de blog de façon performante sans rien oublier. Que vous soyez entrepreneur ou marketeur, produire un contenu de qualité est essentiel pour montrer son expertise et développer sa visibilité. 12 étapes pour écrire son article en commençant par choisir son sujet et son mot-clé, structurer ses idées, rédiger son texte et ses titres, préparer ses métadonnées, l’intégrer sur le site jusqu’à la publication sur les réseaux sociaux.

Rédiger un article de blog, la méthode performante en 12 étapes

Pourquoi avoir une méthode pour écrire son article de blog

Écrire des articles prend du temps, beaucoup de temps. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle de nombreuses entreprises délèguent la rédaction de leur blog. Elles ont raison car les contenus permettent de

  • Augmenter son autorité
  • Montrer son expertise
  • Développer sa visibilité
  • Attirer un public ciblé
  • Fidéliser ses clients
  • Booster le SEO de son site

Alors, pour optimiser son travail, l’idéal, c’est d’avoir une méthode bien huilée.

Un process clair et réfléchi permet aussi d’être plus efficace. Par exemple, une analyse sémantique en amont de la rédaction facilite l’utilisation d’un vocabulaire riche et adapté, plutôt que d’essayer d’en introduire sur un texte déjà écrit.

Et avec la méthode que je vous présente, vous pourrez en plus optimiser votre texte pour le SEO de façon naturelle et sans beaucoup plus d’effort. Le SEO ou référencement naturel, c’est l‘art d’ apparaître  le plus haut possible dans les résultats de recherche de Google.

Écrire pour les lecteurs ou pour les robots de recherche ?

Mais écrire pour les moteurs de recherche ne doit pas conduire à un texte illisible pour les humains.

Et il n’y a plus d’incompatibilité.

Il y a quelques années, quand on optimisait un texte pour le SEO, le résultat donnait un contenu de qualité très médiocre pour les lecteurs humains. Depuis, il y a eu de nombreuses évolutions dans les algorithmes de Google. Mais elles vont toujours dans le même sens : se rapprocher d’un comportement humain.

Et donc finalement, quand on écrit d’abord pour un humain, le gros du travail pour les robots est fait aussi. Il reste bien sûr des éléments à ajouter, comme la balise alternative texte qui décrit le contenu d’une image pour un lecteur non-voyant ou un robot.

Pour creuser le sujet, j’ai écrit un article sur les 7 différences SEO entre un humain et un robot.

Qui peut écrire un article sur le blog de votre entreprise ?

Rédiger des articles demande de

  • avoir des connaissances dans le domaine ou savoir les chercher
  • savoir structurer des données
  • savoir rédiger
  • être méthodique
  • aimer écrire
  • avoir du temps
  • connaître un minimum de SEO

Et si c’est une personne en interne qui s’en occupe, elle connaît bien évidemment le domaine. Elle aura même sa vision personnelle des sujets. Les articles en seront d’autant plus intéressants.

En revanche, la contrainte de temps est souvent rédhibitoire ! Un article long demande au moins 5 h de travail. Or, pour qu’un blog serve l’entreprise, il faut que les publications y soient régulières. Pas nécessairement toutes les semaines, mais 1 fois par mois par exemple.

L’écriture se fait plus facilement si on aime ça. Le goût de la rédaction est donc nécessaire.

Il faut donc réfléchir avant de se lancer pour savoir si les ressources en interne sont suffisantes. C’est peut-être l’occasion de déléguer le blog à un rédacteur SEO.

Si la rédaction se fait en interne, il faudra former l’équipe au SEO pour que les contenus répondent aux exigences des moteurs de recherche. Sinon, le risque, c’est que le travail réalisé desserve la visibilité de l’entreprise.

La méthode complète en 12 étapes pour écrire un bon article de blog

Écrire un article peut être chronophage. Vous avez donc tout intérêt à adopter un process clair et efficace. Voici ma méthode performante en 12 étapes pour écrire sans rien oublier

1 Choisir son sujet et son mot-clé

Un bon sujet

  • concerne une préoccupation de vos cibles
  • est en lien direct avec votre activité et, éventuellement, avec votre actualité
  • contient un mot-clé intéressant : un bon volume de recherche et une intention de recherche correspondant à un article. Pour le volume de recherche, vous pouvez utiliser Ubersuggest. Et pour l’intention de recherche, regardez quels sont le type de résultats qui ressort avec ce mot-clé. S’il n’y a que des articles de blog, c’est parfait !

Et c’est encore mieux si le sujet est susceptible d’être partagé sur les réseaux sociaux. L’article gagnera davantage de visibilité.

Un rappel, un article = un objectif = un mot-clé principal.

Ensuite, notez un titre provisoire.

Cherchez un angle de rédaction en lien avec la ligne éditoriale. Allez-vous présenter les choses positivement ou au contraire, de façon négative ? Dans le cadre d’un lieu précis ? Avec une émotion particulière comme la colère ou l’empathie ? Sous le prisme d’une réflexion personnelle ?

Enfin, notez la longueur du texte que vous souhaitez obtenir. Pour un objectif SEO, il faut un contenu plus long que vos concurrents, en général un article d’environ 2 000 mots. De toute façon, rédigez a minima 500 mots et plutôt 1 000 mots. Et bien sûr, toujours un texte dense et de qualité !

2 Faire des recherches rapides

Notez ensuite toutes les idées que vous avez sur ce sujet. Récupérez ce qui peut l’être dans ce que vous avez déjà écrit. Par exemple, si vous avez donné une conférence, si vous donnez une formation sur le sujet…

Ne cherchez pas à structurer. Notez tout en vrac.

Pour compléter, utilisez Google

  • dans les premiers résultats de recherche, analysez en particulier leurs sous-titres
  • l’auto-complétion : quand vous commencez à taper une recherche, Google vous propose des idées pour compléter.
  • Autres questions posées sur les pages de résultats
  • Recherches associées en bas de la page des résultats

2 sites gratuits sont aussi très utiles : Answerthepublic et Askingfranklin. Ils fonctionnent sur le même principe : à partir des mots que vous entrez, ils vous donnent des questions ou expressions contenant ces mots et qui ont été beaucoup cherchées sur Internet. Selon vos recherches, l’un sera mieux que l’autre.

Vous devriez avoir une liste d’idées qui pourront fait l’objet de paragraphes.

3 Structurer ses idées

Organisez vos idées pour donner un ordre logique de lecture.

Et structurez votre article avec des titres de paragraphe. Ils devront être en

  • H1 pour le titre de l’article
  • H2 pour les titres de paragraphe
  • H3 pour les sous-titres, pour couper en bloc les paragraphes trop longs

Si possible, vous utiliserez la même technique pour les rédiger que celle du titre qu’on verra après.

4 Travailler la sémantique

Un article optimisé pour le SEO est riche sémantiquement. Cela veut dire qu’il contient du vocabulaire varié comme des synonymes du mot-clé ou des mots en relation avec le sujet.

Pour constituer cette liste de mots à insérer dans le texte,

  • Notez les mots de base de votre sujet. Par exemple, pour un article sur des cours d’anglais, on notera des mots variés comme élèves, langue, grammaire, jargon…
  • Cherchez des synonymes de ces mots.

Aidez-vous d’outils comme Rimessolides.com pour le champ lexical ou gagnez du temps avec un outil payant comme YourTextGuru ou 1.fr.

5 Rédiger ses paragraphes

Rédiger vos paragraphes. Pensez à vos lecteurs humains pendant cette phase et écrivez pour lui !

Respectez quelques règles simples :

  • Phrases courtes
  • Paragraphes courts. Si besoin, entrecoupez-les de sous-titres H3.
  • Des mots simples
  • À la voie active
  • Riche sémantiquement
  • Plus long que vos concurrents
  • Variez les présentations : listes à puces, citation (phrase en exergue)…
  • Mettez en gras ce qui est important
  • Ajoutez des liens internes dans le texte, vers des articles ou des pages du site.
  • Si possible, mettre 1 ou 2 liens vers des sites de référence de la thématique.

6 Travailler le début et la fin

Rédigez votre conclusion en terminant par un appel à l’action.

Travaillez votre introduction en pyramide inversée, c’est-à-dire en donnant succinctement toutes les réponses à votre article. Les lecteurs intéressés se plongeront alors dans le cœur de votre contenu.

7 Écrire un titre accrocheur pour son article

Travaillez ensuite votre titre. Idéalement, il devrait

  • présenter un bénéfice
  • s’adresser directement à votre cible
  • être simple et clair
  • mesurer 7 à 10 mots
  • contenir un chiffre
  • inclure un adjectif avec de l’impact comme performant, précieux, pratique, rentable, étonnant, oublié, insolite, complet, simple, fascinant, remarquable, fiable, respecté…

Un conseil : rédigez au moins 5 titres. Laissez reposer et prenez le meilleur.

8 Relire son article

La relecture est une étape importante pour un contenu de qualité. Les points de vigilance :

  • Remplacez les répétitions par des synonymes
  • Contrôlez la longueur de vos paragraphes
  • Analysez la compréhension du texte au survol avec seulement les titres et les mots-en gras
  • Vérifiez la présence de liens internes et externes et d’un CTA en fin d’article.

Surveillez votre orthographe et utilisez un outil comme Scribens.

Vérifiez la présence de votre mot-clé dans

  • Le h1
  • Un h2
  • L’introduction, idéalement dans le début
  • La conclusion
  • Le texte de façon légère 
  • Quelques mots en gras

Et si vous voulez optimiser votre texte pour le SEO, profitez de l’analyse de YourTextGuru pour vous aider à enrichir votre champ sémantique.

9 Préparer ses métadonnées

Rédigez votre Title ou titre SEO 

  • De 7 à 10 mots
  • Avec le mot-clé au début, et si possible, un mot-clé secondaire

Et la metadescription

  • De 200 à 300 signes
  • Avec le mot-clé
  • Qui donne envie de cliquer sur le lien

Il y a plusieurs écoles pour les directives de longueur. Mais au bout du compte, c’est Google qui choisit ce qui lui parait le plus adapté.

10 Dénicher l’image et la préparer

Choisissez une image pour illustrer votre article, ou plusieurs, c’est encore mieux.

Préparez-les avant de les intégrer au site :

  • Mettez-les à la bonne taille. Inutile d’avoir une image gigantesque, elle ne ferait qu’alourdir votre page.
  • Nommez-la correctement avec un nom en rapport avec son contenu, sans accent et sans espace. Par exemple : bol-de-quinoa-gourmand.jpg
  • Compressez-la sur un site comme compressor.io
  • Rédigez une balise « texte  alternatif » pour chaque image.

11 Intégrer l’article sur le site

Il vous reste maintenant à intégrer l‘article sur le site (texte, images et metadonnées) en prenant soin de

  • Simplifier l’url en enlevant les mots inutiles à la compréhension du sujet (les articles par exemple)
  • Ne pas oublier de remplir les métadonnées et la balise « texte  alternatif »
  • Ouvrir les liens externes dans un nouvel onglet
  • Cocher la catégorie affectée à l’article

Publiez ou planifiez selon vos besoins.

12 Préparer ses publications pour les réseaux sociaux

N’oubliez pas les moyens de faire connaître vos articles

  • La newsletter pour vos abonnés
  • Les publications sur les réseaux sociaux

Un conseil : préparez dès la rédaction, 2 ou 3 posts pour les réseaux sociaux. Votre article est frais dans votre tête, vous trouverez facilement 2 ou 3 angles de publications. Il ne vous restera plus qu’à les planifier.

En résumé, la méthode complète en 12 étapes pour écrire un bon article de blog

  1. Choisir son sujet et son mot-clé
  2. Faire des recherches rapides
  3. Structurer ses idées
  4. Travailler la sémantique
  5. Rédiger ses paragraphes
  6. Travailler le début et la fin
  7. Écrire un titre accrocheur pour son article
  8. Relire son article
  9. Préparer ses métadonnées
  10. Dénicher l’image et la préparer
  11. Intégrer l’article sur le site
  12. Préparer ses publications pour les réseaux sociaux

Cet article vous a intéressé ? Prolongez votre lecture :

Cet article vous a plu ? Ne ratez rien, abonnez-vous à La brouette de contenu !

Tous les mois dans votre boite aux lettres, des conseils pour cultiver une stratégie de contenu pertinente.

Retour haut de page