Comment je peux gérer seule mon site

Aujourd’hui rencontre avec Isa André, illustratrice. C’est à elle que nous devons la belle illustration de la page d’accueil de 2CA Web. Elle a créé et gère elle-même son site. C’est une vitrine de son univers, une fenêtre de sa visibilité. Profitons de cette rencontre pour entrer dans son chemin de création.

Comment je peux gérer seule mon site

Puisque vous faites un métier créatif, faites-nous découvrir comment vous travaillez, comment l’inspiration vous vient.

Tout d’abord, merci Sylvie de me donner la parole à propos de mon métier.

Toutes mes commandes démarrent par une rencontre : que ce soit autour d’un café, par téléphone ou sur Skype, il est important pour moi de connaître la personne pour laquelle je travaille. J’ai besoin de comprendre précisément les valeurs à traduire dans mes illustrations, les objectifs à atteindre et les aspects visuels que souhaite le commanditaire.

Ensuite, je fais des croquis rapides de mes premières idées, puis je passe à la recherche documentaire. Quand les choses sont plus précises, je sélectionne deux ou trois idées que je retravaille au propre (mais toujours sous forme de croquis) et je les propose à mon client. Nous en discutons pour choisir la bonne piste et, éventuellement, rectifier certains détails. À partir de là, je passe à la production de l’illustration finale.

Par exemple, j’ai réalisé une animation pour une entreprise de vente de voyages de dernière minute. Mon passé de publicitaire m’a été précieux pour préciser le scénario, définir la cible et proposer les illustrations répondant aux besoins de mon client.

Carte postale d'Isa André
Carte postale d'Isa André

Quand décidez-vous que votre œuvre est terminée ?

J’ai une tendance au perfectionnisme. Quand je travaille sur des projets personnels, j’ai du mal à décider qu’une illustration est terminée.

Ce problème se dissipe quand je travaille pour une commande : le brief et les objectifs précis d’une commande me servent de cadre ; d’autre part, une communication régulière avec le client me permet d’ajuster mon travail pour l’amener à son terme. Je tiens beaucoup au terme « collaboration » dans mon travail.

Vous avez toujours dessiné ?

Oui ! Je fais partie de ces enfants qui n’ont jamais arrêter de dessiner ! De manière très naturelle, j’ai toujours eu un cahier dans lequel je collais des images trouvées dans les magazines ou sur les packagings et je les recopiais ou m’en inspirais pour créer autre chose.

C’est mon grand-père qui, le premier, s’est rendu compte que j’avais un goût particulier pour le dessin. Il était menuisier ébéniste. Il aimait prendre le temps de réaliser « un travail bien fait ». J’en ai gardé une approche artisanale au sens noble du terme.

Et pour l’inspiration, aujourd’hui encore, j’ai toujours un carnet et des stylos sur moi. 

Carnets d'Isa André
Les carnets d'Isa André

Vous travaillez uniquement pour le web ?

Je considère l’illustration (tout comme le graphisme ou la typographie…) comme une expression visuelle. Le support peut être indifféremment du papier ou un écran… le cœur de mon travail reste le même quelle que soit la destination de sa publication. Seul le format du document livré change.

Une partie de mon activité est à destination des enfants dans ma boutique « Les Dessins De Lubin ». Il s’agit d’impressions prêtes à encadrer ou de papeterie.

Mais je travaille aussi sur des commandes pour illustrer des sites ou des blogs. En ce moment, je réalise des illustrations de fin d’année pour le site web d’un client.

En parallèle, j’ai un projet personnel d’illustrations de fictions avec un ami écrivain. Nous envisageons d’en faire un blog dans un premier temps, avant une édition papier si le projet fonctionne.

Je suis d’ailleurs, moi-même, autant consommatrice d’écrans que de papier.

Sherif d'Isa André
Sherif d'Isa André

Vous avez déjà été exposée ?

Oui ! J’ai eu la joie d’exposer à Londres en 2016. Il s’agissait d’une exposition collective dans le quartier coloré de Brick Lane, à l’est de la capitale.

Et ça fait quoi de voir une de ses œuvres exposées en pleine lumière ou sur le web ? C’est peut-être un peu comme nos enfants : on les voit grandir puis on les laisse vivre leur vie !

C’est une sensation d’aboutissement, de reconnaissance. C’est aussi très éphémère, mais la rencontre avec d’autres artistes et des acteurs du milieu artistique est enrichissante et motivante. Ce métier est assez solitaire, et écouter les expériences des autres m’ont renforcée.

Et puis, cette exposition m’a permis d’exposer des illustrations personnelles sur des thèmes qui me tiennent à cœur : la culture populaire, l’adolescence et la musique. Les londoniens ont été très réceptifs et j’en ai gardé quelques contacts outre-manche.

Venons-en à votre profil en ligne. Quels outils utilisez-vous pour vous rendre visible ?

Ah ! Là, on arrive à une problématique à laquelle je réfléchis toujours !

Mon site est sur la plateforme WIX. J’ai tenté WordPress, mais j’ai trouvé la prise en main compliquée. En fait, j’aurais eu besoin de consacrer beaucoup de temps pour maîtriser cet outil. J’ai donc un site sur WIX qui me sert de book en ligne. 

Autoportrait d'Isa André
Autoportrait d'Isa André
Isa André

Et j’ai ouvert une boutique sur Esty et deux comptes Instagram : un pour mes travaux divers et un pour ma boutique. Il me reste encore à travailler sur une vraie stratégie pour que ces plateformes s’enrichissent mutuellement.

Isa André

Vous avez bénéficié d’un audit qualité de votre site par 2CA Web. Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

L’audit de 2CA Web m’a permis de prendre du recul et de me poser certaines questions que j’avais mises de côté. Notamment sur la réglementation, le référencement et sur la cohérence de l’ensemble.

Ayant travaillé dans la pub, je sais que la réalisation d’un site internet fait appel à plusieurs compétences : c’est une équipe de 3 à 4 personnes minimum qui gère ces projets en agence. C’était donc impressionnant pour moi de réaliser cela toute seule. Cet audit m’a permis d’y voir plus clair, de prendre de la hauteur et donc de simplifier certains aspects et de me concentrer sur d’autres, plus essentiels.

Et quelques mois plus tard, avez-vous suivi des préconisations ? 

J’ai passé plusieurs heures à revoir mon site avec l’audit en main : j’ai modifié beaucoup de choses et je me suis noté des évolutions pour plus tard (notamment l’animation d’un blog et d’une newsletter). En tout cas, mon trafic a légèrement augmenté et j’envisage de développer mon site à partir d’une base saine.

Quels sont vos projets pour les prochains mois ?

Entre les commandes, mon projet de roman graphique (en binôme avec un ami) et le développement de ma boutique pour les enfants, j’ai déjà un emploi du temps assez serré. J’aimerais mettre l’accent sur ma communication, au travers des réseaux sociaux entre autres. Et s’il me reste du temps, j’ai des carnets plein mes tiroirs, remplis d’idées que je note au fur et à mesure et qui ne demandent qu’à voir le jour…

Mon conseil pour continuer :

  • Tous les 6 mois au moins, repenser ses objectifs communication pour les ajuster à l’activité
  • Lancer un blog pour améliorer son référencement naturel et augmenter sa notoriété
  • Mettre en place une newsletter pour fidéliser ses clients

Encore une belle rencontre ! C’est toujours fascinant de contempler ce processus de créativité, dans un univers foisonnant. Dans le cas d’Isabelle, toutes les entreprises peuvent en bénéficier, c’est l’occasion unique d’avoir un visuel personnalisé et qui met en valeur son image de marque et ses valeurs. Merci encore pour celle de 2CA Web !

Laisser un commentaire

Fermer le menu